Je suis fière de continuer cette série d’articles grâce aux témoignages que je récolte auprès de mes proches sur leurs passions. Je vous retrouve donc aujourd’hui avec un sujet un peu différent de celui écrit précédemment, mais qui est tout aussi passionnant !

Je vous laisse découvrir cette passion :

« J’ai commencé le parachutisme en 2007 avec un groupe de potes pendant les vacances de pâques. On a eu l’occasion de suivre un stage de 7 sauts qui débute par une journée de formation et le soir même le premier saut.

J’ai directement sauté seul, en ouverture automatique à 1200m. Au sixième saut, je suis passé en chute libre à 1600m et à partir de la, une passion est née. Après chaque saut, je n’ai qu’une envie, y retourner. Les sensations procurées sont exceptionnelles et on ne les retrouve nul par ailleurs.
Aujourd’hui, je suis dans ma neuvième année de pratique, j’ai 800 sauts au compteur et je suis devenu moniteur.

La progression dans le parachutisme est constante, on recherche toujours à se perfectionner dans sa discipline.
En effet, il ne s’agit pas simplement de se jeter par la porte d’un avion, il existe plusieurs disciplines. Il y a :
– La précision d’atterrissage : L’objectif est de poser un pied sur un plot de 2 cm de diamètre situé au centre d’une cible électronique placée sur un réceptacle en mousse.
– La Wing Suit : Les parachutistes utilisent des combinaisons souples, en forme d’aile, pour transformer leur corps en une sorte d’aile d’avion. Ces combinaisons se gonflent d’air dès que le parachutiste sort de l’avion, générant alors une portance permettant au parachutiste de réduire sa vitesse verticale, en la convertissant en vitesse horizontale.
– Le Vol Relatif : Chaque équipe doit réaliser un maximum de fois une série de figures imposées tirées au sort avant chaque compétition dans un temps imparti.
 Les Disciplines Artistiques : Ces disciplines consistent à réaliser des figures autres qu’à plat (tête en haut, tête en bas, dans l’angle, …).
– Le Voile Contact : Les parachutistes, largués à 2 000 mètres, ouvrent leurs voiles et construisent des figures, en s’accrochant par les pieds aux voiles des coéquipiers. »

Malgré un grave accident survenu il y a quelques mois, cette personne a su dépasser cet échec et a recommencer à sauter. C’est d’ailleurs ce qu’elle avait en tête juste après l’accident, elle ne pensait qu’à une chose : ressauter en parachute. Aujourd’hui elle va beaucoup mieux et continue de vivre sa passion. Bel exemple !

(PS : vous connaissez peut-être cette personne, c'est l'acteur principal qui a joué dans Poil de carottes en 2003 au côté de Richard Bohringer)